votre Web TV

COTE D’IVOIRE – Présidentielle 2020 : Duel OUATTARA – SORO, les dernières infos

0 832

Après son retour manqué à Abidjan, Guillaume Soro visé par un mandat d’arrêt international, vient d’annoncer qu’il restera en France mais qu’il persiste et signe qu’il est toujours candidat aux élections présidentielles du 31 octobre 2020. L’ex président de l’assemblée nationale de  Côte d’Ivoire maintient ainsi sa candidature et indique qu’il va battre campagne. Il entend ainsi galvaniser son équipe afin que cette dernière mette en place des stratégies en place pour, selon lui, « gagner » la présidentielle de 2020.  « Il faut se souvenir qu’en 1999 M. Ouattara avait lui aussi été frappé par un mandat d’arrêt. Il a fait sa campagne en exil et est aujourd’hui président de la Côte d’Ivoire. Il ne pourrait en être autrement me concernant », a-t-il rappelé. Guillaume Soro s’organise pour arriver à ses fins. Le samedi 28 décembre 2019, il a annoncé la création de la délégation Europe de son mouvement dénommé Génération et peuples solidaires (Gps). Plusieurs personnalités ont été par conséquent nommées pour être membres de cette section du Gps.

A Abidjan, à travers plusieurs informations publiées par la presse,  On en sait un peu plus sur l’un des objets des poursuites de l’Etat de Côte d’Ivoire contre Guillaume Soro. Le volet détournement de deniers publics d’un montant d’1,5 milliards de Fcfa est lié à sa résidence de Marcory, un quartier résidentiel à Abidjan. La résidence a été saisie par la justice ivoirienne. En effet, la résidence aurait été frauduleusement acquise en 2008 par le député de Ferkessedougou pour 1,5 milliards de Fcfa via un montage juridico-financier frauduleux par l’intermédiaire de sa SCI. La résidence, payée avec l’argent du Trésor public, devait servir pour les premiers ministres ivoiriens.

Par ailleurs, le chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara a eu une séance avec  les ex-commandants de la rébellion à Abidjan. Ces anciens chefs de la rébellion dont   certains ont été promus préfets de régions et  officiers supérieurs des Forces Armées de Côte d’Ivoire ont longuement échangé avec le chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara. À cette rencontre de travail a été convié, le ministre Sidiki Konaté, ancien collaborateur de Guillaume Soro,  le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly et le ministre de la défense Hamed Bakayoko ont également pris part à cette séance de travail.

Pendant ce temps, l’assemblée nationale se prépare à lever l’immunité de Soro et des députés interpellés. Dans la foulée,  La star mondiale du reggae Seydou Koné alias Alpha Blondy, a demandé « aux va-t-en-guerre de renoncer à leur projet de déstabilisation » de la Côte d’Ivoire, dans une déclaration lue samedi à la télévision nationale. « En tant qu’ambassadeur de la paix de la CEDEAO, je voudrais sérieusement et humblement demander aux va-t-en-guerre de renoncer à leur projet de déstabilisation de cette Côte d’Ivoire qui a déjà trop souffert », a indiqué Alpha Blondy.