votre Web TV

TUNISIE : Qui était Beji Caïd ESSEBSI, le dernier ombre de Bourgiba?

0 2 668

Beji Caid Essebsi le président en exercice de la Tunisie n’est plus. Le plus vieux chef d’Etat en exercice au monde a rendu l’âme ce 25 juillet 2019 très tôt dans la matinée à l’hôpital militaire de Tunis à l’âge de 92 ans, suite à un malaise consécutif à une série d’hospitalisation.

Ce vieux routard de la politique tunisienne, partisan du président Bourgiba, devient à l’antinomie de son mentor, le premier président démocratiquement élu de la Tunisie.

Il aura eu la charge dans le gouvernement, sous la présidence de Habib Bourgiba plusieurs portefeuilles. Notamment, le ministère de l’intérieur et/ou des affaires étrangères, avec en point d’orgue la guerre du Liban et l’héritage d’une société tunisienne convalescente de la guerre des six jours.

Revenu en 2011, au-devant de la scène lors du printemps arabe, qui a vu le départ de Ben Ali, il est nommé Premier ministre pendant la transition démocratique et organise dans la foulée l’élection de l’Assemblée constituante chargée de rédiger une nouvelle Constitution. Il fonde en 2012 son propre parti, Nidaa Tounes, avec pour objectif de rassembler une opposition trop éparpillée.

Malgré les tentatives de l’exclure de la vie politique en raison de son appartenance au RCD (ancien parti de Bourgiba), il mène son parti à la victoire aux élections législatives de 2014 puis remporte la même année l’élection présidentielle face au président sortant, Moncef Marzouki.

Conformément à la constitution, le président du parlement Mohammed Ennaceur assure l’intérim quelques heures après l’annonce du décès de Essebsi.

L’élection présidentielle en Tunisie, prévue initialement le 17 novembre, sera par ailleurs avancée au 15 septembre, a annoncé le président de l’Instance supérieure indépendante des élections (ISIE). Selon la Constitution, M. Ennaceur peut assurer l’intérim durant quarante-cinq à quatre-vingt-dix jours.

En attendant, l’enterrement est prévu samedi, selon plusieurs médias locaux. Le premier ministre a décrété un deuil national de sept jours, et ses services ont annoncé l’annulation de spectacles culturels et festivals.

Junior Laris