votre Web TV

TOGO – Justice : Les criminels sont à la barre

Parmi les 64 cas à traiter, les stupéfiants se taillent le gros lot avec 25 cas. 18 sont relatifs aux homicides et assassinats, 07 pour la pédophilie, 07 autre pour le viol. 03  concernent les infractions...

0 455

L’unique session de la cour d’assises de l’année judiciaire 2018-2019 a débuté le lundi 15 Juillet 2019 à la Cour d’appel de Lomé et ce pour trois semaines.

Au cours de ces sessions spéciales, 64 dossiers seront traités sur 124. Un nombre insuffisant d’après Kodjo Garba Gnambi le Procureur Général près la Cour. « Nous avons 124 dossiers prêts, mais étant donné qu’une session est couteuse, nous n’avons pu enrôler que 64 ».

Parmi les 64 cas à traiter, les stupéfiants se taillent le gros lot avec 25 cas. 18 sont relatifs aux homicides et assassinats, 07 pour la pédophilie, 07 autre pour le viol. 03  concernent les infractions aux biens, 02 relatifs à la traite des personnes. Enfin le proxénétisme et le détournement de deniers publics enregistre chacun 01 cas.

La première audience de cette première session a été justement consacrée à un cas d’infraction contre les stupéfiants. Arrêté en 2015, à l’Aéroport international Gnassingbé Eyadema, Semedo Lopès Admilson, (cap-verdien de 27 ans) est accusé par la Cour pour trafic de drogue international à haut risque. L’accusé a reconnu les faits et écopé de 10 ans d’emprisonnement et 1 million de F CFA d’amende.

A en croire le Procureur Général près la Cour, les assises « ne sont pas des juridictions permanentes. » Avant de préciser « C’est le moment où on examine les dossiers dits criminels. Cela implique des sessions spéciales et une composition spéciale avec des jurés qui sont de la société et qui ressentent les effets de l’infraction ».

 Armel Prince OUABA