votre Web TV

TOGO – Gilbert Bawara: “Les seules fois où Agbéyomé s’est fait élire, c’est quand l’opposition a boycotté les élections”

0 738

Agbéyomé Kodjo, un candidat qui fait trembler le pouvoir de Faure Gnassingbé ? La question fait sourire Gilbert Bawara. Pour le ministre de la Fonction publique, le candidat du Mouvement patriotique pour la démocratie et le développement (MPDD) fait une tempête dans un verre d’eau, conscient lui-même qu’il ne représente pas grand-chose sur l’échiquier politique national.

“La seule chose que les Togolais retiennent de l’ancien président de l’Assemblée nationale, Agbéyomé Kodjo, c’est Fréau Jardin, un triste épisode qu’il n’a jamais eu le courage d’assumer”, a pesté le bras droit de Faure Gnassingbé sur radio Victoire FM mercredi matin.

Selon Gilbert Bawara, la candidature d’Agbéyomé Kodjo ne fait ni chaud ni froid au pouvoir de Lomé. Mais alors, pourquoi autant d’attaques contre le candidat désigné par Mgr Philippe Fanoko Kpodzro? Le ministre s’explique: “Comment quelqu’un qui n’a aucun ancrage dans son Yoto natal peut-il faire peur? Non, Agbéyomé Kodjo ne fait peur à personne. Les seules fois où il s’est fait élire, 1999, 2002, 2018, c’est parce que l’opposition avait boycotté les élections. En 2013, tête de liste d’une coalition avec des partis importants comme l’ANC, Agbéyomé Kodjo a été battu chez lui. Le jour où je me ferai battre dans mon Doufelgou, j’en tirerai les conséquences et je ne chercherai plus d’autres responsabilités au-dessus de mes moyens”.

“Quand vous avez été député, vous avez participé aux délibérations sur la réforme constitutionnelle, vous avez salué cela, et qu’au détour d’une campagne électorale, vous commencez à remettre en cause ce que, hier, vous avez adulé, c’est de l’incohérence”, a ajouté M. Bawara qui qualifie “d’insignifiante” la candidature de M. Kodjo.

Depuis qu’il a été investi candidat, Agbéyomé Kodjo ne cesse d’être la cible des attaques venant de toutes parts. Mardi, sur une radio locale, c’est un autre ministre de Faure Gnassingbé, Christian Trimua, qui le traitait de “vendeur de fruits et légumes” qui est avec le pouvoir pendant “la saison des mangues” et avec l’opposition pendant “la saison des papayes”.

Le premier tour du scrutin est prévu le 22 février. Faure Gnassingbé, qui est à la recherche d’un quatrième mandat, a en face de lui, six candidats dont Jean-Pierre Fabre venu en deuxième position avec près de 35% des suffrages, alors qu’Agbéyomé Kodjo était crédité, lui, de 0,9% lors de la présidentielle de 2015.

Source : courrierdafrique.net