votre Web TV

TOGO- Dialogue national pour le ‘mécanisme forets et paysans’

0 224

Partant de l’engagement de l’Etat togolais de restaurer 1,4 millions de terres dégradées à l’horizon 2030, les acteurs impliqués dans le domaine se sont retrouvés pour harmoniser leurs points de vue sur la mise en œuvre du mécanisme notamment sur le rôle à jouer par les organisations de producteurs agricoles pour l’atteinte de cet objectif national. C’est à la faveur d’un dialogue national, initié par la CTOP avec l’appui de la FAO à travers le Mécanisme Forêts et Paysans.

C’est une rencontre cruciale et nécessaire au regard des défis à relever. Des défis relatifs au renforcement des capacités des acteurs directs et sur la mise en œuvre d’actions concrètes sur le terrain. Et d’ores et déjà, d’énormes efforts sont salués.
Si la question reste préoccupante cela se justifie par l’implication des partenaires en l’occurrence celle de l’organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture à travers le mécanisme forets et paysans qui apporte son soutien à aux organisations de producteurs agricoles et forestiers (OPFA) pour la restauration des paysages forestiers.

Les échanges ont été fructueux et ont essentiellement porté sur les différentes initiatives prises, pour le moment, sur l’étendue du territoire national dans le cadre de la restauration des écosystèmes. Des contributions constructives qui ont abouti à l’élaboration d’une déclaration.

Avec la déclaration finale issue du dialogue national sur la restauration des paysages forestiers, le Togo est résolument engagé dans l’atteinte de son objectif de restauration.

Il pourra au regard des engagements pris par les organisations de producteurs restaurer l’essentiel des terres dégradées à l’horizon 2030.

Armel JOHNSON